© PNR Massif des Buages
Centre de ressources

Eppe-Sauvage : un PLU alternatif pour changer de regard sans changer de vue - 6 histoires pour y croire : Vers un urbanisme de qualité en milieu rural et périurbain

Objectifs : 

Proposer une méthode d'approche de l'urbanisme durable en milieu rural , reproductible dans d'autres communes de la région de l'Avesnois.

Contexte : 

Face à la pression de l'immobilier et la poussée de l'urbanisme, la nécessité de faire évoluer les chartes s'est fait sentir avec la préoccupation de trouver des moyens d'actions efficaces vis-à-vis des acteurs du territoires et des communes des Parcs. Suite à un appel à projets innovants auprès de 46 PNR, lancé en 2007 par Jean-Louis Borloo, dont un des axes est "la qualité des paysages périurbains", les PNR du Nord-Pas de Calais saisissent l'occasion pour mettre en oeuvre leur projet 'Vers un Urbanisme de Qualité" (VUQ) qui s'appuie sur le champ de l'expérimentation.

Contexte de la Commune d'Eppe-Sauvage :
Village frontalier de la Belgique, au coeur de l'Avesnois où se côtoient prairies bocagères et station touristique de ValJoly. Situé à 90 km de l'axe Trélon / Chimay et à 8 km de l'axe Trélon / Solre-le-Château. 21 trains par jour passent par la gare la plus proche, située à 25 minutes en voiture, à Sains-du-Nord.
Le village compte, en 2008, 256 habitants, essentiellement des cadres et des retraités, de nombreuses résidences secondaires, une école de deux classes (maternelle et primaire) et 5 exploitations agricoles. Le PLU est en cours d'élaboration ainsi que le dispositif SCoT Sambre Avesnois. Eppe-Sauvage ne possèdant pas encore de PLU ni de carte communale, la conséquence est que s'applique dans ce cas le règlement national d'urbanisme : aucune nouvelle construction ne peut être réalisée mis à part quelques dérogations précises et conditionnées. Le maire, est cependant convaincu de la nécessité de se lancer dans une démarche VUQ (Vers un Urbanisme de Qualité).

Démarches et résultats : 

Le propos, des Parcs et des Espaces naturels Régionaux, maîtres d'ouvrage du projet, est de démontrer qu'une politique d'urbanisme conciliant mixité sociale, économie des terres agricoles et préservation des paysages et de l'environnement est possible. En 2008, six communes implantées sur trois Parcs différents sont sélectionnées afin de les accompagner dans leur projet d'aménagement. A charge des communes participantes, d'accepter de dépasser les clivages et d'être prêtes à accueillir des formes urbaines inédites et innovantes, qui pourront dans le même temps, nourrir la réflexion en cours du Conseil Régional élaborant une directive d'aménagement pour la maîtrise de la périurbanisation.

En 2009, un jury régional composé de techniciens des PNR, des six maires et d'un collège d'experts sélectionnent trois équipes pluridisciplinaires (paysagistes, architectes et urbanistes), qui ont pour missions de proposer une méthode d'approche de l'urbanisme durable en milieu rural reproductible ailleurs. Ces équipes sont chargées de réaliser des études préalables à la création d'opérations d'aménagement sur les six sites. De ces trois équipes, émergent trois concepts : le concept de ville lointaine (équipe paysage) - Le concept du "Déjà là" (équipe Obras) et le concept de "Grain rurbain" (équipe BNR) transposé sur le village d'Eppe-Sauvage notamment, qui défend l'idée que toute nouvelle construction s'accrochera à l'ancien.
Le projet de l'équipe BNR préserve le coeur du bourg et la grande traversée du village et prévoit de faire coexister harmonieusement le neuf et l'ancien. De leur côté, les maires des communes sélectionnées participent à des groupes de projets communaux avec les directions départementales des territoires et de la mer (DDTM), le Conseil général, l'intercommunalité le PNR et le CAUE. Ces groupes de projets communaux doivent réaliser un cahier des charges des projets d'aménagements et accueillir les trois équipes chargées de faire des propositions. Les trois équipes sont invitées à présenter leurs méthodes d'approches de l'urbanisme rural et leurs diagnostics.

En juillet 2009, trois esquisses sont présentées dans chacune des communes. Chaque commune choisit son équipe lauréate.

Automne 2009 : l'équipe retenue se voit confier un avant-projet qui précise les principes d'aménagement et de construction définis dans la phase précédente. Elle donne une estimation budgétaire et en juillet 2010, les ENRx et les Parcs valident le projet et donnent aux communes les moyens de leur mise en oeuvre. Le concept du "grain rurbain" retenu pour Eppe-Sauvage : L'une des équipes conçoit le bourg comme un "grain rurbain", : à l'image de la photographie dont le grain évoque une densité et une intensité de formes urbaines, de pleins et de vides.
Le village composé de plusieurs "grains rurbains" n'est ni rural, ni urbain mais conjugue les deux aspects. Chaque "grain rurbain" intègre les dimensions du développement durable . Il est comme une alternative au logement individuel, en fabriquant des proximités, des nouveaux services, parce que conçu de petits ensembles de 4 à 20 logements qui jouissent de façon mutualisée d'un système de chauffage, d'aires de jeux, de parking, d'une salle commune. Le concept du "grain rurbain" s'appuie sur des solutions architecturales innovantes, socialement et écologiquement qualitatives, mais qui nécessitent des décisions politiques : révision du PLU, acquisition du foncier... Prévoir par exemple de préserver réglementairement des espaces non bâtis afin qu'ils soient définitivement inconstructibles...

Atouts et limites : 

Atout du projet d'aménagement communal :

  • Accroître et diversifier l'offre de logements (6 à 8 logements sur 10 ans)
  • Maintenir les qualités paysagères de la vallée, tout près de ValJoly
  • Réaliser un PLU alternatif qui sert le projet d'aménagement et la vision de la commune
  • Promouvoir une démarche d'autopromotion immobilière en sensibilisant les habitants potentiels
  • Respecter l'implantation traditionnelle du bâti
  • Eviter de maintenir de grandes zones d'aplats constructibles

Limites :

  • Trouver en milieu rural un promoteur qui ne soit pas promoteur pavillonnaire exclusivement relève du défi et soulève la question de l'auto-promotion.
  • Se familiariser avec le vocabulaire urbanistique pour établir le dialogue avec les habitants
Date de début : 
2008
Région : 
Hauts-de-France
Type d'intervention : 
Expertise technique

Fédération des Parcs naturels régionaux de France

9 rue Christiani
75018 Paris
Tél. 01 44 90 86 20