© PNR Massif des Buages
Centre de ressources

Projet de lotissement et innovation énergétique

Objectifs : 
  • Accompagner les démarches innovantes et les expérimentations en matière d'économie d'énergie sur le territoire, en mobilisant les partenariats.
  • Associer la maîtrise des dépenses énergétiques à l'intégration paysagère et au respect du patrimoine dans les projets d’urbanisme.
  • Assurer une cohérence territoriale des choix énergétiques.
Contexte : 

Le Parc s'est lancé dans l'élaboration d'un Schéma énergétique du territoire (SET) aujourd'hui achevé et en cours de diffusion. Traduisant notamment la nécessité d'intervenir au niveau de l'habitat (les constructions traditionnelles en tuffeau, malgrè leur intérêt patrimonial et paysager ne sont pas idéales en matière d'économie d'énergie),cet engagement implique pour le Parc d'accompagner les acteurs de son territoire dans la prise en compte des préoccupations environnementales et énergétiques dans les projets de rénovations, de réhabilitations, de constructions....

Quand Forges, commune de 200 habitants, lance en 2002 un Plan local d'urbanisme (PLU), le dialogue est initié entre le Parc et la commune sur les questions de maîtrise de l'énergie et d'utilisation des énergies renouvelables. Forte de ce dialogue et soucieuse de s'inscrire dans une démarche de qualité, la commune, prévoyant la création d'un lotissement, s'est faite accompagner par le Parc dans les différentes phases de réalisation du projet, de la conceptualisation à la construction.

Démarches et résultats : 

Après une année de questionnements et de discussions sur la base d'un premier plan de lotissement (jusqu'à fin 2004), la commune de Forges, sous l’impulsion du Parc et en collaboration avec l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), a définitivement décidé d'appliquer la démarche AEU (Approche environnementale de l’urbanisme).
En plus de s’intéresser à l'intégration paysagère des nouvelles constructions, la commune fut ainsi également réceptive à l'idée d'expérimenter une démarche innovante qui prenne en compte les préoccupations environnementales et énergétiques dans son projet d’urbanisme. Cette démarche définie et proposée par l’Ademe, permet à la commune de bénéficier de son soutien financier ainsi que de celui du Conseil Régional des Pays de la Loire.

À partir de janvier 2005, un comité de pilotage est constitué par la commune, maître d'ouvrage de l'opération. Il mobilise un large partenariat qui comprend le Maire et des élus municipaux, le Parc, l'Ademe, le service aménagement de la DDE 49, le Syndicat intercommunal de l'énergie en Maine-et-Loire (SMIEL), Habitat 49 (en charge de la construction de logements sociaux), Espace info énergie 49 et les bureaux d'étude missionnés (un urbaniste, un géomètre, un animateur AEU).

Les partenaires sont ainsi mobilisés au cours des 3 phases d'application de la démarche AEU :

  • 1ere phase: Analyse environnementale du site et recommandations d’aménagement au vu de 3 thématiques choisies (choix énergétiques, gestion des déplacements, gestion des déchets).
  • 2e phase: le choix de dispositifs techniques et de matériaux de construction qui répondent aux critères de Haute Qualité Environnementale. Les exigences environnementales applicables à chaque construction ont été définies et formalisées au sein d'un guide de qualité environnementale à l'usage des acquéreurs et constructeurs.
  • 3e phase: sensibilisation, formation et accompagnement des acquéreurs et des constructeurs pour s'assurer du respect des exigences fixées.

En matière d'énergie, les choix ont été faits par un travail en volumétrie du plan de lotissement et de simulations climatiques par logiciel informatique.

Pour optimiser le potentiel énergétique du soleil, plusieurs dispositifs sont décidés :

  • l'orientation des constructions telle qu'elle maximise leur ensoleillement et les isole au mieux des vents dominants
  • un habitat groupé qui puisse minorer les déperditions d'énergie. - un éclairage public solaire.
  • l'installation de panneaux solaires photovoltaïques sur la chaudière à bois, dont une partie de l'énergie produite peut être revendue à EDF.

Le Parc a veillé en parallèle au choix d'un « réseau chaleur » alimenté par une chaudière à bois pour l'eau chaude sanitaire et le chauffage collectif, afin de valoriser les ressources locales et permettre le développement de la filière bois-énergie (le territoire est couvert au 1/4 par des zones boisées).
La démarche a fait évoluer le plan du lotissement. Parti d’un aménagement traditionnel pavillonnaire avec grandes parcelles, il s'est transformé en une forme urbaine plus compacte permettant des économies d'énergie et d’espace. L’Ademe et le Conseil Régional des Pays de la Loire ont participé à hauteur de 21 700€ sur les 27 200€ que la mise en oeuvre de la démarche requerrait.

Atouts et limites : 

La démarche s'inscrit dans un processus amorcé par le Parc et doit être analysée de manière globale. Du point de vue de la commune, la constitution d'une vision globale d'aménagement en amont, via l'élaboration d'un schéma directeur suivi d'un PLU, est perçue comme une étape essentielle. À ce moment, le dialogue engagé avec le Parc sur les questions énergétiques, ont eu une influence décisive.
La démarche AEU permet aussi à la commune de s'entourer de personnes compétentes et de se voir attribuer des financements. En outre, la participation de l'équipe municipale aux différents échanges, permet à cette dernière de s'approprier davantage les problématiques du dossier. Au coeur de ce dispositif, le Parc fait figure de relais.

En effet, il a pu faire bénéficier la commune de son réseau de partenaires engagés dans les questions énergétiques. La mise en œuvre de la démarche sur le territoire du Parc la rend facilement accessible aux autres communes (visites, échanges de toutes sortes…) ; elle donne ainsi au site un caractère exemplaire et démonstratif dont le Parc peut se servir pour engager d’autres acteurs sur la voie de choix énergétiques durables.
En effet, si les financements disponibles pour porter la démarche AEU sont limités à quelques expérimentations, les communes peuvent toutefois largement bénéficier des l’expériences techniques.

Date de début : 
2002
Date de mise à jour : 
Vendredi 10 fév 2012
Région : 
Pays de la Loire
Type d'intervention : 
Participation - gouvernance - concertation
Partenaires : 

Conseil régional du Pays de la Loire, Ademe Pays de la Loire, agence de l'environnement et de la maîtrise énergétique, espace info énergie 49, DDE Maine-et-Loire, Mairie de Forges

Coût projet : 

27200

Fédération des Parcs naturels régionaux de France

9 rue Christiani
75018 Paris
Tél. 01 44 90 86 20