© PNR Massif des Buages
Centre de ressources

Des arbres et des arbustes pour la Lorraine : un investissement gagnant

Depuis 1976, on déplore la disparition progressive de l’arbre champêtre. Toutefois la raréfaction du pétrole nous amène à reconsidérer sa place, notamment dans le paysage rural hors forêt : l’arbre est tant une source d’énergie rentable qu’un matériaux de prédilection de remplacement du synthétique. Il se distingue aussi pour son potentiel dans le secteur de la chimie verte.
Sa disparition a mis à l’index le rôle qu’il joue pour l’environnement et dans l’agriculture. En dehors de la simple considération financière, l’arbre est aussi symbole et ambassadeur de valeurs. Ce que propose cette synthèse, c’ est de donner les clés à la bonne réalisation d’un projet de plantation. Celle-ci revient sur l’histoire des paysage ruraux de Lorraine et explique la relation qui lie formations végétales - comme autant de marqueurs de territoires - et diversité géologiques et pédologique.

Retour sur l'histoire de l'arbre et de son usage du XVIIIè siècle au remaniement des pratique agricoles du XIXè et XXè siècles,  jusqu’au développement des infrastructures et des zones urbanisées. La population de l’arbre a été divisé par 4 depuis 1950.  Toutefois les politiques publiques menées depuis 1990 ont ralenti le phénomène.
Les expériences du passé devraient être l’occasion de se pencher sur l’opportunité de créer des paysages adaptés aux nouveaux enjeux de l’agriculture et de réfléchir à la place de l’arbre dans le cadre d’un développement du territoire alliant qualité et modernité. Si l’arbre et les haies permettent de maintenir la biodiversité, de purifier l’eau, leur réintroduction ne rend possible la restauration d’un milieu biologique, stable et fonctionnel, qu’au bout de plusieurs années. Pratiques agricoles et aménagement à l’échelle du territoire restent des facteurs clés. 

La réintroduction  d’arbres sous forme de haies brise-vent et de parcs arborés à faible densité dans les parcelles crée un microclimat qui atténue les effets du changement climatique (sécheresse, vent, humidité excessive...). La question se pose de savoir si finalement le retour de l’arbre et des haies n’est pas le plus rentable. : effets protecteur sur les cultures, rentabilité du bois-énergie, arbres truffiers, haies fruitières… Haies, ripisylves, bosquets, arbres remarquables, arbres de façade, arbres têtards, recommandations pour l’alignement d’arbres, agroforesterie, définitions de projet, impact paysager, projet de territoire, place de l’arbre urbain, entretien des arbres et des haies, plan de gestion, sont abordés ici et apportent toutes les clés pour mener à bien un projet de replantation.

Sommaire :

Des paysages arborés contratés, en perpétuelle évolution - Les raisons d'un retour de l'arbre

  • Les arbres et les haies modèlent le paysage
  • Les arbres et les haies sont une source de biodiversité
  • Les arbres purifient l’eau
  • Les arbres et les haies sont des éléments essentiels pour une agriculture durable
  • Les arbres et les haies protègent des effets climatiques
  • Et s’il devenait rentable de planter et de gérer ses arbres et ses haies ?

Les boisements champêtres de la Lorraine

  • Les haies
  • La ripisylve
  • Les bosquets
  • Les arbres isolés et remarquables
  • L’arbre de façade
  • Les arbres têtards
  • Les alignements d’arbres
  • Les vergers familiaux et prés-vergers
  • Agroforesterie ou comment reintroduire l’arbre en milieu cultivé ou pâturé

Planter, gérer : Un projet d'avenir

  • Definir son projet
  • Un projet de territoire
  • Préparer son projet de plantation 
  • Entretenir les arbres et les haies pour les préserver
  • Le plan de gestion
  • Où chercher l’information ? 
  • Bibliographie.
Type de document : 
Guide méthodologique
Nombre de pages : 
25
Auteur(s) : 
Anne Vivier
ISBN : 
978-2-910317-07-2
Date de mise en ligne : 
Vendredi 1 juin 2012
Dernière mise à jour : 
05/06/2013

Fédération des Parcs naturels régionaux de France

9 rue Christiani
75018 Paris
Tél. 01 44 90 86 20
 

randomness