© PNR Massif des Buages
Centre de ressources

Accessibilité de la Maison du Parc des Marais du Cotentin et du Bessin

Objectifs : 

La volonté était de donner aux habitants et aux touristes un point d’accueil, de sensibilisation et d’information sur le Parc. Les enjeux des travaux de 2008 étaient divers et multiples. Le but premier était de passer d’une surface d’accueil de 120m² à 700m². Mais dès le début il paraissait important d’intégrer au cahier des charges non seulement le respect des normes HQE (haute qualité environnementale) mais aussi l’accessibilité.

Contexte : 

148 000 ha, 72 252 habitants, 154 communes : territoire bocager entre deux façades maritimes. Dès sa création, Le Parc a souhaité disposer d’un lieu d’accueil de la population locale et du grand public.

Ainsi dès 1991, le Parc s'est lancé dans l’acquisition de terrain où installer sa maison de Parc et en 1998, elle ouvre pour la première fois au public.

Démarches et résultats : 

Choix du site : Le PNR fait l’acquisition des terrains : plusieurs hectares de marais et le corps de ferme déjà existant. Vue la grande richesse environnementale de la zone humide, le choix du thème de l’ornithologie pour ce point d’accueil est venu naturellement. De plus, lier ces marais au thème de l’oiseau permettait au parc d’obtenir une meilleure lisibilité.

Descriptif :
En 1998 suite à la toute première ouverture de la maison, un observatoire a été conçu pour public à mobilité réduite. Par la suite chaque point d’observation a été pensé pour le handicap physique. Cette conception est basée sur l’expérience de la Réserve de Romëalere dans le PNR Caps et marais d’Opale et de l’Angleterre. Pour les agrandissements de la Maison, un cahier des charges a été établit par le Parc avec l’aide du service Tourisme et handicap de la Région et de l’Etat. Il a été rédigé en accord avec les principes de la charte. Il s’agissait donc d’être exemplaire à la fois au niveau de l’environnement en construisant un bâtiment HQE (Haute qualité environnementale) et ouvert au plus grand nombre y compris aux personnes handicapées. Les travaux d‘agrandissement ont débuté en 2008 et la nouvelle maison du Parc a ouvert à nouveau au public en 2009. Le Parc ne cherchait pas au départ à être labellisé "Tourisme et handicap" pour les quatre handicaps, mais étant donné qu’il portait l’évaluation et le diagnostic de ce label, il était souhaitable de l’être. C’est donc dans un souci d’exemplarité que le parc fait la démarche pour entrer dans le label lors du dépôt du permis de construire en 2007.

Aménagements actuels : Outre une borne d’accueil basse adaptée aux personnes en fauteuil et des sanitaires accessibles, tout le bâtiment abrite des dispositifs adaptés à chacun des handicaps (moteur, auditif, visuel, mental). Dès l’entrée, une mosaïque de matières présente les différentes facettes du territoire (littoral, lande, bocage, baie) par des éléments à lire, à toucher, à écouter. Un soin particulier a été apporté au choix des couleurs et des contrastes pour tous les panneaux d’informations ainsi qu’aux indications de sécurité et d’alarme. L’accueil est également équipé d’une boucle magnétique, Toute la scénographie a été pensée pour être accessible. Pour les malvoyants des commentaires ont été ajoutés au film de présentation du territoire, des maquettes à toucher sont réparties dans l’exposition et certaines explications sont doublées en braille, enfin une carte tactile du fonctionnement hydraulique du marais est accompagnée de commentaires audio. Un audio-guide est aussi disponible gratuitement pour les non-voyants.

Pour les personnes souffrants de troubles de l’audition, le film a été sous-titré, et l’ensemble des dispositifs sonores du site sont équipés de boucles magnétiques. L’ensemble du site et des circulations sont accessibles aux personnes handicapées physiques et la salle de projection peut accueillir deux fauteuils. La hauteur de l’exposition et des observatoires ont été pensés également pour leurs accès. En extérieur, pour faire découvrir les marais, la Maison du Parc gère un Espace Naturel Sensible (départemental) de 120 ha, aménagé avec des sentiers praticables par les personnes à mobilité réduite. En ce qui concerne le handicap mental des visites guidées adaptées sont proposées, l’ensemble de l’équipe d’accueil étant sensibilisée aux handicaps. Si l’accès n’est pas gratuit, la tarification, elle aussi a été pensée pour permettre l’accès au plus grand nombre avec des tarifs pour les familles, les chômeurs ainsi que pour les habitants. De plus, afin de favoriser l’accueil de la population locale, le billet est valable un an afin que les habitants puissent revenir autant de fois qu’ils le souhaitent. Une gratuité sélective certains jours ou certaines périodes a également été mise en place pour favoriser leurs venues.

Coût : Total 1 400 000 (dont 100 000 pour la scénographie).
Financement : 15 400 de la région Basse-Normandie de programme (soit environ 1%), FEDER (10%), Parc naturel régional (12%), Etat (10%), ADEME (5%), Conseils Généraux (40%), autres (DRT…) 20%

Atouts et limites : 

Intérêts et limites de l’expérience : C’est la démarche volontaire du Par (il est allé s’informer auprès d’autres structures plus avancées que lui sur la question de l’accessibilité) qui est particulièrement intéressante. En effet, l’initiative ne provient pas d’une demande du public en fauteuil, pourtant régulièrement présent sur le site, mais bien d’une volonté du Parc. Lors du renouvellement de sa charte, celui-ci a d’ailleurs inscrit l’accessibilité comme principe à développer.
On peut considérer que cette démarche s’inscrit seulement dans une logique de service public qui doit nécessairement être accessible au plus grand nombre. Mais il ne faut pas oublier qu’elle n’est pourtant pas si systématique puisque seul 10% des collectivités sont en accord avec la Loi de 2005. L’intérêt de cette démarche relativement en amont est qu’elle a entraîné peu de surcouts architecturaux liés au handicap. En effet, cette adaptation c’est surtout appuyé sur les atouts de l’existant (terrain relativement plat), peu de mécanisation et un choix de matériaux adaptés. Grâce à ces principes relativement simples, l’adaptation handicap représente seulement 0,4% du coût total des travaux.

Aucune évaluation en retour sur l’initiative et son accessibilité handicap n’a été souhaitée car tous les équipements déjà existants ne seront pas retirés même s’ils servent peu ou pas. Cependant Le Parc reste, pour le moment, attentif aux évolutions du label Tourisme et handicap et bénéfice d’un audit externe pour son label Qualité Tourisme. Dans le futur, le travail du Parc ne portera plus particulièrement sur une évolution de l’équipement mais sur l’amélioration de la politique d’animation, d’ouverture et d’accueil. Le but est de rendre le rendez-vous du parc le plus populaire possible, ainsi que les pique-niques thématiques. L’amélioration du schéma directeur du tourisme, avec la création de directive plus poussée, permettrait sans doute également de mettre en place d’autres choses.

Date de mise à jour : 
Mardi 2 avr 2013
Type d'intervention : 
Information - communication
Partenaires : 

Service tourisme et handicap de la région et de l’état pour la création du cahier des charges. Portage : Maitre d’ouvrage Parc naturel régional du Marais du Cotentin et du Bessin.

Parc: 
Marais du Cotentin et du Bessin

Fédération des Parcs naturels régionaux de France

9 rue Christiani
75018 Paris
Tél. 01 44 90 86 20