© PNR Massif des Buages
Centre de ressources

Entretien et restauration des talus

Objectifs : 

L'enjeu de cette expérience est la conservation du bocage sur l'ensemble du territoire du Parc naturel régional d'Armorique. Ces opérations concernent plus particulièrement le lac du Drennec qui alimente en eau l'agglomération Brestoise.

Contexte : 

Le parc naturel régional d'Armorique est recouvert d'un bocage dense et varié caractérisé par la présence systématique du talus. Il joue un rôle important dans la circulation des eaux superficielles. L'enjeu de sa conservation est donc de taille, plus particulièrement dans les Monts d'Arrée, véritable "château d'eau" du Finistère. Ce bogage a néanmoins souffert de sa trop grande densité.

Deux tendances ont étés observé :

  • une dynamique d'abandon,

  • une dynamique d'intensification.


Au cours des siècles et de la pression démographique les hommes se sont avancés vers le "sauvage" ou ont fait reculer le "domestique". Aujourd'hui ses mouvements s'emboîtent et il n'est pas rare de voir sur une même commune des parcelles abandonnées chevauchant des espaces de monoculture intensive.

Démarches et résultats : 

En 1995, le Parc a initié une opération "paysage de reconquête" pour la reconstruction de talus sur le bassin versant du lac de Drennec. L'opération a permis la réalisation de chantiers suivant des techniques traditionnelles manuelles et des nouvelles techniques mécanisées. Après un lent démarrage, le programme étendu à l'ensemble du Parc puis au département connaît une adhésion croissante de la part des agriculteurs.

En effet, sur le Parc, 2,5 km de talus ont été construits ou reconstruits par une dizaine d'agriculteurs, tandis que 15 km de haies ont été plantés par 23 volontaires. Afin d'élaborer un document conseil pour l'intégration des nouveaux bâtiments d'élevage dans le paysage de bocage, le Parc réunit en 1992, des techniciens agricoles, des architectes et des paysagistes. Douze agriculteurs ont bénéficié d’une aide financière, tandis que onze autres ont pu intégrer sans surcoût leur bâtiment aux paysages.

Dans le cadre d'une mesure agri-environnementale, conduite de 1993 à 1998 et renouvelée en 1999, 178 agriculteurs accompagnés par le Parc, ont mis ou remis en oeuvre des actions de gestion tant pour des landes de versants que pour des prairies bas-fond. Ce programme couvre 2220 hectares en 1999. Sur les friches agricoles banales, un programme co-fiancé par l'Etat a permis de remettre en prairie permanente 170 hectares intéressant une cinquantaine d'agriculteurs. Par ailleurs, la Chambre d'agriculture du Finistère a accompagné les agriculteurs des Monts d'Arrée dans le cadre d'une opération de rénovation de 260 km de chemins d'exploitation. Cela a permis la réouverture complète de ces chemins devenus impraticables aux engins agricoles comme aux promeneurs.

Atouts et limites : 

Pour les agriculteurs et les collectivités la préoccupation actuelle reste la question de la valorisation, même minime, des produits issus de l'entretien du bocage. Des reflexions et des démonstrations sont entreprises en ce qui concerne l'utilisation des "rémanents" d'élagage de haies en chaufferie-bois, alors que reste à rationaiser une filière "buche-insert", qui persiste localement à partir de bois de haie et taillis bocagers.

Date de début : 
1995
Date de fin: 
Vendredi 1 Jan 1999
Région : 
Bretagne
Type d'intervention : 
Protection - préservation
Partenaires : 

Chambre d'agriculture finistère

Tags : 
Parc: 
Armorique
Thème ressource: 
Document(s) : 

Fédération des Parcs naturels régionaux de France

9 rue Christiani
75018 Paris
Tél. 01 44 90 86 20