© PNR Massif des Buages
Centre de ressources

Flines-lez-Râches : imaginez un nouvel équilibre pour le village - 6 histoires pour y croire : vers un urbanisme de qualité en milieu rural et périurbain

Objectifs : 

Proposer une méthode d'approche de l'urbanisme durable en milieu rural, reproductible dans d'autres communes.

Contexte : 

Face à la pression de l'immobilier et la poussée de l'urbanisme, la nécessité de faire évoluer les chartes s'est fait sentir avec la préoccupation de trouver des moyens d'actions efficaces vis-à-vis des acteurs du territoires et des communes des Parcs.

Suite à un appel à projets innovants auprès de 46 PNR, lancé en 2007 par Jean-Louis Borloo, dont un des axes est "la qualité des paysages périurbains", les PNR du Nord-Pas-de-Calais saisissent l'occasion pour mettre en oeuvre leur projet "Vers un Urbanisme de Qualité" (VUQ) qui s'appuie sur le champ de l'expérimentation.
Contexte de la Commune de Flines-lez-Râches concernant sa géographie : Village périurbain entre Douai et Orchies, bénéficiant de grandes "boucles" construites au coeur d'îlots agricoles et naturels encore préservés. Constructions linéaires en bord de voiries sur le modèles de l'étalement urbain, particularité historique de la Pévèle.

Socio-économie : 1032 emplois en 2008. Quatre écoles, un collège, boulangeries, boucherie, supermarché, primeur, traiteur, magasin de vêtements, bureau de poste, garage, salons de coiffure.
Démographie : 5539 habitants (source INSEE 2008).
Documents urbanisme : SCoT du Grand Douaisis et PLU approuvés.
Le site : îlot (10 hectares) au coeur du village, proche de l'étang la Mer de Flines, maîtrise communales partielle.

Démarches et résultats : 

Le propos des Parcs et des Espaces naturels Régionaux, maîtres d'ouvrage du projet, est de démontrer qu'une politique d'urbanisme conciliant mixité sociale, économie des terres agricoles et préservation des paysages et de l'environnement est possible.

En 2008, six communes implantées sur trois Parcs différents sont sélectionnées afin de les accompagner dans leur projet d'aménagement. A charge des communes participantes, d'accepter de dépasser les clivages et d'être prêtes à accueillir des formes urbaines inédites et innovantes, qui pourront dans le même temps, nourrir la réflexion en cours du Conseil régional élaborant une directive d'aménagement pour la maîtrise de la périurbanisation.

En 2009, un jury régional composé de techniciens des PNR, des six maires et d'un collège d'experts sélectionnent trois équipes pluridisciplinaires (paysagistes, architectes et urbanistes), qui ont pour missions de proposer une méthode d'approche de l'urbanisme durable en milieu rural reproductible ailleurs. Ces équipes sont chargées de réaliser des études préalables à la création d'opérations d'aménagement sur les six sites. De ces trois équipes, émergent trois concepts : le concept de ville lointaine (équipe paysage), le concept du "Déjà là" (équipe Obras) expérimenté sur la commune de Flines-lez-Râches et le concept de "Grain rurbain". De leur côté, les maires des communes sélectionnées participent à des groupes de projets communaux avec les directions départementales des territoires et de la mer (DDTM), le Conseil général, l'intercommunalité le PNR et le CAUE.
Ces groupes de projets communaux doivent réaliser un cahier des charges des projets d'aménagements et accueillir les trois équipes chargées de faire des propositions. Les trois équipes sont invitées à présenter leurs méthodes d'approches de l'urbanisme rural et leurs diagnostics. En juillet 2009, trois esquisses sont présentées dans chacune des communes. Chaque commune choisit son équipe lauréate.

Automne 2009 : l'équipe retenue se voit confier un avant-projet qui précise les principes d'aménagement et de construction définis dans la phase précédente. Elle donne une estimation budgétaire et en juillet 2010, les ENRx et les Parcs valident le projet et donnent aux communes les moyens de leur mise en oeuvre. Le concept du "déjà là" retenu sur la commune de Flines-lez-Râches :
L'idée est d'utiliser ce qui existe déjà et qui est à disposition. Aussi, il importe de faire accepter que les terres agricoles et milieux naturels ont une valeur en soi, et qu'on peut construire sans les mettre en péril. Le "déjà là" tente d'appréhender conjointement milieux naturels, développement urbain, qualité de vie, économie des déplacements... La complémentarité entre village existant et nouvelles constructions doit se concevoir comme un "cadeau mutuel" entre le neuf et ce dont hérite. Au niveau des infrastructures, il est judicieux de s'appuyer sur l'existant sans forcément débuter un projet par le tracé d'une voirie.

Pour Flines-lez-Râches, village dense, il fallait prévoir la zone d'urbanisation future et rééquilibrer les zones habitées pour que le village cesse d'être un village-rue et l'urbaniser de façon à concevoir autant de petits îlots , qui, concentrés sur un périmètre précis, maintiennent de part et d'autre de larges vides naturels ou agricoles. Ce qui implique la maîtrise foncière de ces îlots.

  • Le projet est coordonnée avec l'existant : réseau existant de fossés, noues et haies à adapter aux nouveaux usages (principe du "cadeau mutuel").
  • Limiter les voiries et développer les déplacements doux en utilisant de simples allées.
  • Promouvoir des espaces publics de qualité : logement avec espace privatif extérieur conjointement à des espaces extérieurs collectifs porteurs de nouveaux usages : jeux, jardinage...
  • Orientation des logement plein sud et sur le paysage.
  • Préserver les qualités du paysage : appui sur l'ossature paysagère existante, création de nouvelles haies et réailsation de fossés destinés à recueillir l'eau de pluie.
    Nouveaux boisements, en lien avec les jardins existants et projetés des logements. Pour favoriser la pris en compte de l'existant dans les projets d'urbanisme, les élus peuvent impulser les actions suivantes :
  • Réaliser des diagnostics (urbains, architecturaux...)
  • Travailler sur la qualité des documents d'urbanisme : assurer la préservation du bâti ancien et d'éléments végétaux par le PLU : repérage au titre de l'article L.123-1-5 du Code de l'urbanisme, orientations d'aménagement et de programmation. Il convient d'éviter que le règlement ne bride la qualité et l'innovation architecturale.
  • Anticiper l'impact des nouveaux logements (même gabarit que l'ancien bâti...)
  • Identifier les repères identitaires du village et préserver des cônes de vues
  • Tirer profit des voiries préexistantes, les adapter à de nouveaux usages
  • Associer les agriculteurs au projet pour envisager la gestion des délaissés ou des petites parcelles agricoles en coeur d'iîlot (agriculture raisonnée, jardins familiaux...).
  • Le Code de l'urbanisme permet dans le PLU "d'identifier et localiser les éléments de paysage et de délimiter les quartiers, îlots, immeubles, espaces publics, monuments, sites et secteurs à protéger, à mettre en valeur ou à requalifier pour des motifs d'ordre culturel, historique ou écologique et définir, le cas échéant, les prescriptions de nature à assurer leur protection".
    (L.123-1-5 7°)
Atouts et limites : 

Atout du projet d'aménagement communal :

  • Accroître et diversifier l'offre de logements
  • Maintenir les qualités paysagères
  • Réaliser un PLU alternatif qui sert le projet d'aménagement et la vision de la commune
  • Respecter l'implantation traditionnelle du bâti

Limites :

  • Faire comprendre aux habitants la nécessité de déclarer certains terrains de propriétaires comme étant inconstructibles, tandis que d'autres bénéficient de l'accord de la commune pour construire
  • Communiquer auprès des promeneurs qui ne comprennent pas toujours les raisons de constructions sur certaines parcelles qui leur étaient dédiées auparavant
  • Anticiper et faire concorder le temps du projet avec le temps d'un mandat de maire
  • Porter le projet sur la durée
Date de début : 
2008
Région : 
Hauts-de-France
Maîtres d'ouvrage : 

Parc naturel régional de Scarpe-Escaut

Partenaires : 

Centre d'Etudes Techniques de l'Equipement (CETE) Nord-Picardie

Fédération des Parcs naturels régionaux de France

9 rue Christiani
75018 Paris
Tél. 01 44 90 86 20
 

randomness