© PNR Massif des Buages
Centre de ressources

Un développement intégré grâce au réseau ferré local dans la vallée de la Dore

Objectifs : 
  • Mettre le développement touristique durable au service d’un projet intégré de redynamisation économique et de valorisation écologique du territoire.
  • Faire du transport ferroviaire un outil performant de développement territorial et interterritorial.
Contexte : 

L'axe ferroviaire Vichy - Le Puy en Velay, créé au début du siècle, est situé au cœur de la vallée de la Dore, sur le territoire du Parc naturel régional du Livradois-Forez. Il fut peu à peu délaissé par la SNCF dans les années 1970/1980. L’association locale Agrivap et les élus des 21 communes riveraines de la ligne se sont alors mobilisés pour maintenir la ligne de fret afin de conserver les emplois liés à cette desserte et à préserver la fonctionnalité économique de la voie.

L’association Agrivap, à qui l’exploitation de la ligne a été confiée, développe l’activité touristique pour rentabiliser au mieux les aménagements effectués, en complément du transport de marchandises : circulations régulières pendant la période estivale et voyages de groupes à la demande toute l’année. Le Parc et l'association ont alors fait l'acquisition d'un train panoramique. Sur la base d’une étude confiée au cabinet Grévin Développement, un projet touristique ambitieux est lancé, pour soutenir le développement d’un réseau ferré local s’intégrant plus largement aux enjeux économiques de la vallée.

Démarches et résultats : 

Le Parc naturel régional du Livradois Forez et Agrivap ont établi avec un cabinet d’ingénierie touristique, un diagnostic de la féquentation touristique la ligne Vichy - le Puy en velay et de ses potentialités. La ligne accueillait en 2006 près de 15 000 touristes par an, chiffre considéré très en dessous de ses capacités d’exploitations estimées à 150 000 passagers par an.

Les potentialités de développement sont alors envisagées à la lumière de plusieurs évolutions :

  • La fin du monopole SNCF du transport de fret sur rail depuis 2006 permet d’envisager le déclassement et l’acquisition du tronçon Nord de la ligne entre Courpière et Arlanc, et d’ouvrir l’axe ferroviaire au réseau national.
  • Le rachat du tronçon Sembadel-Craponne-Estivareilles, en 2007, permet d’anticiper une ouverture touristique sur la région Rhône-Alpes.

La Région Auvergne a mis en place, dès février 2006, une mission de 18 mois destinée à mettre au point la faisabilité technique, économique et juridique du projet touristique. Cette mission est conduite par le Comité régional du tourisme, sur la base des propositions de l’étude préalable, en partenariat avec le Parc. En parallèle, le Parc naturel régional a incité les collectivités à s’engager dans un processus d’unification de la propriété sur la totalité de la ligne pour permettre une stratégie partagée.
Le Parc lance lance également en juillet 2006 le projet touristique « valoriser la forêt par le développement du Bois-énergie et du fret ferroviaire » dans le cadre du dispositif « Pôle d’excellence rural » (PER). Ce programme s'inscrit dans le projet de développement de la vallée de la Dore, colonne vertébrale du développement du territoire. Il permet aussi de contribuer à sa viabilité économique et au développement des infrastructures nécessaires.

La performance de la ligne ferroviaire constitue un axe stratégique et structurant au sein du PER. Le projet touristique est intégré de manière transversale au projet de développement. En effet, avec pour fil conducteur le développement du réseau ferroviaire local, les activités développées sont complémentaires, se renforcent mutuellement et permettent collectivement d’assurer la viabilité économique de la vallée de la Dore. Sur la base d’un partenariat public-privé, le projet entend ainsi permettre à la filière bois-énergie de se développer en renforçant l’acheminement ferroviaire de ses produits.
Il s’agit de créer un bassin d’emplois durable, de développer les énergies renouvelables, de valoriser un massif forestier important (territoire boisé à 53%) et insuffisamment exploité et d’améliorer ainsi la qualité paysagère du territoire.

Atouts et limites : 

Le travail en bonne complémentarité entre acteurs publics et privés est nécessaire pour la réussite d’un tel projet intégré. Dans ce cadre, le Parc naturel régional du Livradois forez s'est appuyé sur le réseau « Cap' Actif » qui mobilise déjà un partenariat public-privé pour l’accueil et l’accompagnement des porteurs de projets.

Toutefois, il est difficile aujourd'hui d’évaluer les résultats du programme car il s’inscrit dans le long terme et il n’existe pas d’expérience similaire pour opérer des comparaisons.

Date de mise à jour : 
Vendredi 10 fév 2012
Type d'intervention : 
Coordination
Partenaires : 

Conseil régional Auvergne, Préfecture de région Auvergne, association AGRIVAP

Fédération des Parcs naturels régionaux de France

9 rue Christiani
75018 Paris
Tél. 01 44 90 86 20